Arthrose

Définition :
(Côme 2009, Manuel Merck, http://www.rhumato.info/cervicarthrose.htm)

     L’ arthrose (« rhumatismes ») est une maladie articulaire dégénérative : pour faire simple, c’est une usure progressive des articulations, notamment des cartilages.

     Elle se manifeste par des douleurs mécaniques (surtout le jour, à l’effort ou après l’effort et se calmant au repos), une raideur, des craquements et/ou des contractures musculaires (de défense – Willems et al 1988).
Elle reste longtemps asymptomatique (= non douloureuse) et évolue par poussées.
Comme vous l’avez peut être remarqué, les douleurs peuvent être accentuées par les variations de température et de pression atmosphérique. (McAlindon et al 2007)

     L’arthrose touche les articulations les plus sollicitées : principalement les grosses articulations portantes et les zones adaptatives : genoux (gonarthrose), hanches (coxarthrose), lombaires (lombarthrose), cervicales (cervicarthrose), ainsi que l’articulation du gros orteil (hallux rigidus) et du pouce (rizarthrose).

arthrose de hanche, arthrose de genou

Causes :

On distingue 2 grandes causes d’arthrose, qui peuvent s’associer :

     L’arthrose primitive (ou structurale) :
Le cartilage du sujet est de mauvaise qualité, et dégénère malgré des contraintes normales.
Les localisations sont souvent multiples et inhabituelles et l’arthrose évolue rapidement.

     L’arthrose secondaire (ou mécanique) :
Le cartilage est sain mais il est soumis à des contraintes mécaniques trop importantes. Ces contraintes peuvent être :
externes : microtraumatismes sportifs ou professionnels, suite de traumatismes (fractures, entorses, luxations).
internes : dérèglement postural, surpoids.

Une posture déréglée, de part l’augmentation des contraintes musculaires et les défauts d’axe qu’elle entraine, favorise donc la survenue de l’arthrose. (voir Comment ça marche ? et A quoi ça sert ?) (Harris 1999, McCabe et al 2005, 2007, Soriot et al 2011, Matheron et al 2005-2011, De Mauroy 2005).

 .

Examens complémentaires :

Attention     Il n’y a aucun lien entre l’importance des lésions visualisées sur les différentes imageries médicales (radios, scanners…) et l’importance de la douleur. (Deyo 1994, 1998, Jensen et al 1994, Wipf et al 1995, RCGP 1996, Bussière 1991).
      Si vous avez déjà fait des radios, prenez du recul par rapport au discours négatif et anxiogène que vous pourriez entendre ici ou là, et ne vous focalisez pas sur la présence d’arthrose : celle-ci n’est pas une fatalité et ne signifie en aucun cas que vous garderez vos douleurs à vie. (voir A quoi ça sert ?)

 .

 Traitement :

      L’arthrose étant une pathologie mécanique, les traitements les plus adaptés sont physiques : voir Traitements posturaux. (McCabe et al 2005, 2007)
Les traitements médicamenteux complémentaires (antalgiques, anti inflammatoires, myorelaxants) sont symptomatiques (atténuent la douleur temporairement mais ne traitement pas la cause du problème).

On peut logiquement supposer qu’une prise en charge posturale suffisamment précoce puisse permettre d’éviter ou de retarder des traitements plus lourds (infiltrations, prothèse).
En particulier, l’effet bénéfique des semelles sur les douleurs ostéo-articulaires du genou a été démontré (Leitch et al 2011)
.

Date de création de la page : 03/06/2013
Date de dernière modification : 22/06/2013

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.